About Manon

Addict/Futur(e)s addict à de la vadrouille, BONJOUR !

Une petite présentation de l’itinérante que je suis s’impose ! 

Née sous une journée de canicule en 1995, j’avais déjà fait transpirer ma mère avant de prendre mon sac à dos pour partir explorer le monde.

blogueuse voyage

J’ai grandi dans la campagne de Cambrai. De suite, je sais ce que vous pensez : «Cambrai, ce n’est pas déjà la campagne ? » Et bien NON ! Il existe bien pire,  MARQUETTE-EN-OSTREVANT, 1700 habitants. Vous comprenez déjà pourquoi plier bagage n’était pas une option mais un besoin vital !  (Attention, je précise tout de même que je suis très attachée à ce charmant village… ennuyant à mourir…! ).

Entourée d’une famille de musiciens, mes parents se sont donnés beaucoup de mal pour faire de moi une artiste. Très tôt, ils eurent la bonne idée de me glisser un violon dans les mains… Idéal pour détruire mes tympans et ceux de mon entourage. J’ai donc vite compris que ma passion ne serait pas celle partagée par ma famille.

Quelle serait donc MA vocation … ? 

[photo 2]

Petite fille modèle, résultats et comportement scolaire irréprochables. Avec deux parents prof’ et plutôt connus dans le milieu, sécher les cours relevait du suicide. C’est donc à seize ans et demi que j’obtins mon baccalauréat économique et social (mention bien s’il vous plaît). À tout juste 17 ans, j’entrais à la fac, et trois ans plus tard, j’obtenais ma licence de Lettres Histoire et Droit. Parcours sans fautes.

J’ai donc cru que l’école, c’était « mon truc » à moi…

Mais c’est en 2013 que le voyage sonne à ma porte. Grâce à l’université, j’eus l’opportunité, que dis-je, LA CHANCE, de participer au programme ERASMUS, en Turquie à Istanbul… Plus stylé que Marquette-en-Ostrevant, je ne vous le fait pas dire !

Toujours branchée école, j’avais (et j’ai toujours) l’ambition d’étudier le tourisme international. Léger hic, après trois années à l’université, mon niveau d’anglais n’était pas plus élevé que celui d’un 6ème qui découvre sa liste de verbes irréguliers. À chaque problème, sa solution. La mienne fut l’Australie… seule. (C’est là que ma mère transpire à nouveau.) 

… Finalement non, ma passion sera l’Aventure !

[photo 3]

J’ai donc passé un an au pays des kangourous et mon engouement pour la route s’intensifiait un peu plus chaque jour. Fuir la routine est ainsi devenu l’objectif principal de mon avenir… Depuis ce 18 juin 2015, je n’ai jamais vraiment quitté mon sac à dos, que je considère aujourd’hui comme mon meilleur ami, et pire ennemi lors de mes longues marches !!!  (C’est aussi beaucoup moins emmerdant qu’un mec, un peu lourd parfois mais ça vous suit et ça se tait ! )

Cette épidémie du voyage, j’ai eu le plaisir de la transmettre à ma grande sœur, qui n’avait rien d’une baroudeuse avant de me rejoindre dans mes folles aventures. Mais ça c’était avant ! De même pour ma meilleure amie, qui parcourt avec moi les terres d’Amérique latine aujourd’hui.

C’est donc une nouvelle passion qui s’est imposée à moi ; celle de procurer aux autres l’envie de voyager, et ce nouvel élan débute aujourd’hui, avec vous chers lecteurs ! 😉

lmvoyager

blog voyage

WHO’S NEXT ?!