About Mélany

Itinéraire d’une enfant itinérante

Je suis née un petit jour du mois de mai 1994, quelque part en Picardie, à Saint-Quentin, plus précisément, à ce qu’il paraît, j’ai passé ma nuit à hurler dans l’hôpital. Autant vous dire, je n’avais pas fini d’enquiquiner ma mère.

15697888_1219503208156933_7212866379819120372_n

La seule solution pour arriver à me faire dormir, c’était de faire des balades en voitures. Cela tombe bien parce que du chemin en voiture j’en faisais assez régulièrement pour voir ma famille toutes les semaines.

J’ai aussi eu la chance d’avoir une maman qui avait pas mal la bougeotte. Très vite, elle m’a emmené partout où elle allait dans des salons, expositions ou autres. On a très vite déménagé dans un petit village à la campagne, à Omissy, qui est en soit à cinq minutes de St-Quentin en voiture, mais qui semble être le bout du monde sans véhicule. Petit village de plus de 700 habitants, mais trop petit pour moi. Très vite, ma mère m’a donné l’envie de découvrir d’autres cultures, que ce soit par la lecture, les expositions ou même le cinéma. J’ai donc très vite saisi toutes les possibilités qui s’offraient pour partir.

C’est ainsi qu’après une journée (organisée par le collège) à Canterbury, en Angleterre, je me suis découverte une passion pour ce pays, d’où les nombreux voyages qui ont suivi pour aller à la découverte de la capitale londonienne. Puis ce fut le tour d’un voyage à Rome, avec l’option Latin. On peut dire que niveau parcours scolaires m’a toujours poussé vers d’autres découvertes.

Arrive enfin le lycée, où toujours par challenge, je me mets à choisir le chinois en LV3. On est une petite vingtaine en cours, cela crée une ambiance conviviale. On nous propose une opportunité en or, 15 jours à Shanghai. Je pense que c’est ce voyage qui a été déterminant dans tout ce qui a suivi, en revenant en France, il y a une envie qui commence à se faire sentir de plus en plus, celle de partir, ailleurs, longtemps et de découvrir plein de nouvelles choses.

305648_251803088176540_2483780_n
Parc en plein centre de Shanghai

J’arrive ensuite à l’université, dans une Licence, pas trop connue et qui fait que généralement quand j’en parle, les gens me répondent “Ah ouais quand même !”. C’est donc à Arras, en Lettres-Histoire-Droit, j’en avais entendu parlé à la journée porte ouverte par trois étudiantes (très très très) déprimées, de retour de leur Erasmus en République Tchèque, qui m’a décidé à m’inscrire dans cette Licence.

L’un des avantages de cette Licence, c’est le semestre obligatoire en Erasmus, je me suis alors retrouvée à faire mes bagages pour partir en Turquie, à Istanbul pendant six mois, qui sont passés vite, trop vite. Heureusement, j’ai une famille super, qui m’a offert un billet d’avion pour retourner voir mes amis là-bas.

1911123_695105537179624_595248012_o
Sainte-Sophie, Istanbul

Finalement, j’ai été rattrapée par mes études qui m’ont plus ou moins épuisées en ce qui concerne mon budget pour les voyages, puisque j’ai dû déménager à Lyon, pour un Master 1. Puis j’ai fait un comeback dans le Nord pour un second Master 1 en Sciences Politiques. Niveau enquiquinement, ma mère a eu du mal à suivre tous mes déménagements de dernière minute, mais elle m’aime quand même ! (Enfin je crois…

Néanmoins, je travaille pour pouvoir repartir le plus vite possible. Je suis actuellement en train de regarder pour me planifier un road trip en Asie ou en Amérique Latine après la fin de mes études.

lmvoyager

blog voyage

« Not all those who wander are lost » – J. R. R. Tolkien