« On ne va jamais aussi loin que lorsque l’on ne sait pas où l’on va »  Christophe Colomb l’a dit… Moi je ne fais que vous le confirmer !   

carnaval uruguay

Je vous avais dit dans mon dernier article que « ce qui tracera votre chemin sera vos rencontres, quelques opportunités, et beaucoup de hasard bien faits ! ». Et si je vous disais que ces hasards, m’ont offert l’unique opportunité de participer au carnaval Uruguayen, DE L’INTÉRIEUR. Une semaine riche en émotions, de la création des costumes, la rencontre avec la Nation Zumbalele au jour du défilé !

carnaval uruguay

carnaval uruguay

carnaval uruguay

Les prémisses de cette aventure

Fin janvier commence la période de carnaval en Uruguay, une période rythmée par le bruit des « candombe ». [Le candombe est un genre musical afro-Uruguayen. Le terme fait référence à la richesse rythmique produite par des tambours.] Le carnaval organise dans tout le pays, des compétitions de groupes de candombe (appelés comparsas) qui se réunissent dans les rues pour défiler et offrir un spectacle musico-théâtral au public.

Je travaillais à Montevideo lorsque j’eus la folle idée de partir sur les routes du carnaval, avec pour seul objectif : rejoindre São Paulo avant le 26 février (début des festivités Brésiliennes).

carnaval uruguay

Le 31 janvier, jour de forte pluie (oui, sinon c’est trop facile), munie de ma tente 0,2 personnes (oui, sinon trop de place), je décidais de prendre la route aux côtés de ma chère acolyte française et de deux amis, Chilien et Argentin.

Rapidement stoppés par la pluie, nous décidions de passer la nuit à Salinas, petit village inconnu, à la sortie de Montevideo. À notre arrivée, nous nous sommes abrités dans une maison, isolée sur la plage, ayant pour enseigne : « cooperativa NACION ZUMBALELE ». Il me fallut peu de temps pour comprendre que j’avais mis les pieds dans un endroit hors du commun…

carnaval uruguay

carnaval uruguay

carnaval uruguay

La rencontre avec Nacion Zumbalele

Heureux de nous recevoir, Pitty, Gonzalo, Gustavo et Ernesto nous ont alors fait part de leur histoire :  La Nacion Zumbalélé est une comparsa Afro-Uruguayenne, née à partir du phénomène culturel, social et musical que sont les candombes. Il s’agit d’une coopérative, qui participe chaque année, aux défilés du carnaval des communes voisines.

La Nacion Zumbalélé a été créé en 2012, afin de donner un titre, une fonction sociale aux membres de la comparsa qui étaient sans travail.  Ils effectuent également des missions culturelles dans les écoles depuis peu.

D’année en année, le groupe s’est agrandi. Il rassemble aujourd’hui environ 80 personnes, de 14 à 80 ans ! Tous passionnés, ils rythment leurs vies par le bruit des tambours. Leur particularité ? Les déguisements ne sont faits qu’avec des matériaux recyclables ! Chaque costume est fait maison, avec l’aide de TOUS les membres de l’équipe, qui ensemble, forment une véritable famille.

carnaval uruguay

carnaval uruguay

carnaval uruguay

C’est avec beaucoup d’intérêts et d’émerveillement que nous écoutions leur histoire. Nous apprenions alors que le premier défilé de l’année avait lieu quatre jours plus tard. Et de la main d’œuvre supplémentaire, ne serait pas de refus pour terminer les costumes à temps… Lorsqu’une telle opportunité se présente, … il faut savoir la saisir, sans la moindre hésitation !

Ils nous proposent alors de nous installer dans leur dôme. Une chambre alors bien plus originale que tous les hostels que j’ai fréquenté jusqu’ici !

carnaval uruguay

carnaval uruguay

carnaval uruguay

Dès le lendemain, nous nous sommes prêtés à toutes sortes d’ateliers manuels : peinture, découpage de lune, collage de paillettes, création des corsets et j’en passe. Plus investie que jamais, je découvrais les coulisses du carnaval de la manière la plus authentique qu’il soit !

carnaval uruguay

carnaval uruguay
Et à en voir ma tête, coller des paillettes était un pur bonheur !!

carnaval uruguay

La préparation du carnaval

Une journée enrichie par la rencontre de toute la Nacion Zumbalélé puisque l’ultime répétition générale, avait lieu ce soir-là. Dans une ambiance festive et familiale, ils sont venus répéter chaque geste, pour ne rien laisser au hasard lors du défilé. Déjà lors des répétitions, chacun donne le meilleur de lui-même… Et quelle énergie incroyable !!! Chaque coup envoyé sur les tambours me fait vibrer. Jusqu’au milieu de la nuit les tambours ont résonné. Tout le monde chante, tout le monde danse sur des airs Afro…

Nous avons alors assisté aux répétitions de la chorégraphie des « balerinas »… et bien sûr, nous n’avons pas pu échapper à la leçon, donné par Camilla .  À seulement 19 ans, Camilla est un élément clé dans le défilé. Elle est la danseuse principale, chorégraphe, maquilleuse, coiffeuse du groupe mais aussi chanteuse lors des soirées familiales…

carnaval uruguay

carnaval uruguay

carnaval uruguay

Le jour suivant, c’est une journée très « spéciale » pour la coopérative. Chaque 2 février, a lieu la célébration de la déesse de la mer (diosa del mar), appelé Lemanja, et connue pour être la divinité de la nature, la « reine du monde aquatique ».  Ce culte, venu d’Afrique, se célèbre dans toutes les communautés Afro-Uruguayennes, sur les plages, au son des tambours.

carnaval uruguay
Yemanja, célébration de la déesse de la mer

 

Célébration de la déesse de la mer

À la tombée de la nuit, tous vêtus de blanc, nous nous rendons sur la plage. Tout le monde danse, sur le battement déchaîné des tambours, avançant lentement vers l’eau. Le son est intensifié par le vent et se mélange au bruit des vagues. L’énergie de chacun participe à rendre le moment plus magique qu’il ne l’est déjà. Au cœur de leur culture, je me sentais entièrement intégrée à cette famille. Chacun d’eux a pris le temps de nous connaître et de partager ses expériences avec nous.  C’est alors que Gonzalo, l’un des précurseurs de la coopérative, lance l’idée de nous faire danser dans le défilé !!! Nous voyant douter de nos talents de danseurs, il insiste en disant :

« Certaines personnes ne voient pas lorsque le destin frappe à leur porte, moi, je ne crois pas que vous soyez arrivés ici par hasard… attirés par la pluie, quelques jours avant la célébration de ce culte… Vous avez quelque chose à apporter à ce défilé ! »

carnaval uruguay

Des étoiles plein les yeux, nous étions désormais une part entière du carnaval et de la Nacion Zumbalélé..

Il nous fallait alors TOUT savoir de l’organisation du défilé et du rôle de chaque membre. Durant le carnaval, plusieurs équipes défilent au sein d’une commune, cette semaine c’est à Pando que ça se passe ! Les comparsas se suivent et ont chacune environ quarante minutes pour faire leur preuve face au jury. Ils se connaissent et s’affrontent chaque année. Ils sont notés sur les costumes, la prestation des tambourinaires et sur chaque corps du défilé.

Chaque parade se compose de plusieurs corps et leur organisation doit être cohérente afin de marquer un maximum de points. Les « bandelileros », sont les personnes agitant d’immenses drapeaux colorés. Ils sont placés en premiers  lors du défilé, « ils introduisent le reste du groupe » m’expliquent-ils.

Ils sont suivis des structures représentants les astres, ceux qui indiquent le chemin à suivre. Aux côtés de la lune et du soleil, c’est là que nous serions placés, agitant d’énormes étoiles. Fabriquées de nos mains, avec amour !

carnaval uruguay

 

Viennent ensuite les danseuses « balerinas », suivies des danseuses afro qui se déhanchent avec beaucoup d’élégance. Derrière elles, sont placés les personnes plus âgées, vêtues de costumes haut-en couleurs qui représentent la diversité.

carnaval uruguay

carnaval uruguay

carnaval uruguay

Enfin, viennent les danseurs principaux. Ils sont deux, Camilla et Ernesto. Ils dansent de manière improvisée et sont vêtus des costumes les plus osés. Les tambourinaires, placés en queue de file, tapent de toute leurs forces sur les tambours, inspirés par l’énergie des danseurs.

carnaval uruguay

carnaval uruguay

carnaval uruguay

Le jour « J » arrivé, tout le monde se bouscule pour être prêt à temps. Toute l’équipe est présente sur les lieux, afin de fixer les dernières paillettes sur les costumes. Le stress se fait sentir lorsque la dernière heure sonne et que personne n’est prêt ! À 19h, deux bus nous attendent pour emmener toute la troupe à Pando.

carnaval uruguay

carnaval uruguay
Moins d’une heure avant le défilé, ma robe n’est toujours pas choisi…

Le jour J !  

Lorsque nous arrivons sur les lieux, certaines équipes défilent déjà… La concurrence est rude mais personne ne se laisse déconcentrer.

Tout le monde en place, du fond de la parade on nous crie : « Profitez de ce moment, et surtout, amusez- vous ». Munis de nos étoiles et de nos plus beaux sourires nous avons donc savouré chaque seconde, sous les feux des projecteurs !

carnaval uruguay

carnaval uruguay

carnaval uruguay

Après quarante minutes de bonheur, une centaine de flash dans les yeux, une dizaine de sachets de paillettes reçus dans la figure grâce aux sympathiques spectateurs, c’était déjà terminé. Tout le monde débordait de joie et de fierté…

 

carnaval uruguay
Aux côtés de Camilla, après le défilé.

carnaval uruguay

De retour à la maison, nous célébrons cette semaine riche en émotion. Une heure plus tard, un coup de téléphone nous apprend que la victoire est à nous !! La Nacion Zumbalélé n’avait pas gagné depuis des années…  Larmes de joie, remerciements, danses et chants de victoire … une explosion de bonheur pour toute la famille !

Je ne remercierai jamais assez cette famille de m’avoir ouvert si grand sa porte, de mavoir tant appris et apporté tellement d’énergie ! J’aurais ri si vous m’aviez dit qu’un jour je danserai dans une parade en Uruguay (et je pense que mes amis rient aussi, rien qu’à se l’imaginer).

carnaval uruguay
Nous avons quitté les lieux quelques jours plus tard, plus en forme que jamais… De nouveau sur les routes du carnaval

N’hésitez plus à vous laisser guider par le hasard. Cette expérience est simplement la preuve que quand rien n’est prévu, tout est possible…

carnaval uruguay

blog de voyage

SHARE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here