La fois dernière, je me baladais tranquillement sur la toile en quête d’inspiration afin d’écrire un article. Et puis, je suis tombé sur un article en anglais, d’une personne qui tentait de donner la définition de « travel blogger » , ce mot un peu barbare qu’on utilise afin de nous définir, nous, blogueurs. Cet article parlait avant tout d’argent, et de l’argent que pouvait amener cette activité de blogger. A vrai dire, j’ai trouvé cette définition totalement erronée, et préfère vous donner ma vision des choses. Vous la partagez ou non, en tout cas, j’ai pris du plaisir à écrire cet article, et je rigolais parfois à mes propres blagues (c’est le principal hein !). 

Alors, être blogueur voyage, c’est quoi ? 

    1. L’écriture des articles, ce moment parfois douloureux 

Ben oui, l’essence même des blogs, c’est d’avoir du contenu. Et pour avoir du contenu, il faut écrire. Et pour écrire, il faut de l’inspiration. Et l’inspiration, ben désolée de vous avouer ce secret inavouable, elle n’est pas toujours là. Du coup, ça amène parfois à des moments de graaaaaande solitude, quand tu te dis «  allez, je vais écrire un article sur Pétaouchnek, go go go » et que deux heures après, on te retrouve sur Youtube à regarder des vidéos de chats, en pensant que cela t’aidera à trouver la motivation. Que nenni. Mais rassurez vous, parfois, notre copine la motiv’ est bien là, et difficile de s’arrêter.

  • Bon , je pars faire des courses, je reviens !
  • (continue d’écrire avec frénésie, sans relever la tête) Ok ok !
  • (2h plus tard) Bah , t’as toujours pas bouger de place ? 
  • Non, j’ai pas bougé de place et j’ai attrapé des escarres aux fesses, mais j’ai écrit un article sur l’Irlande, un autre sur une recette, et encore un autre sur notre road trip aux USA, j’avais trop de motivation aujourd’hui c’est diiiiiingue !

 

   2. Les voyages en tant que travel blogger, un grand moment !

En fait, quand on part en voyage, et qu’on est blogger, on est content. Oui, on est content comme toute personne qui part en vacances, mais surtout, on pense déjà à nos articles avant même d’être parti, on fait quinze milles recherches sur la/les destinations. Du coup, on est devenus fort en recherche d’informations. Si bien que lorsque tu organises un voyage pour de simples VACANCES, on te demande de faire toutes les recherches. Ben oui « Toi tu sais comment faire, tu sais où chercher, nous, on sait pas faire, t’es la meilleure hein, je te jure ! ». Ben voyons. Du coup tu fais des recherches, sur les endroits à visiter, tu postes des messages sur les forums, et tu te tapes tout, alors que tu ne voulais rien faire à part te reposer ! Bon au final, t’es content quand même, car tu sais que tu as fait du bon travail, mais quand même …

 

   3. Les bagages du travel blogger : le parcours du combattant 

Oui, les mots sont forts, mais il faut savoir que moi, quand je pars en vacances, mon problème n’est pas vraiment de savoir si « je choisis le bikini rose à poids, ou le bleu à rayures ? ». Non non, loin de là. Après avoir rassembler toutes mes affaires – à la dernière minute, bien sûr – je me pose surtout la question de savoir comment je vais faire rentrer dans ce minuscule sac mon appareil photo et objectifs, mon ordinateur portable, mes clés USB, mes adaptateurs en tout genre pour pouvoir enregistrer les photos le plus rapidement possible et les traiter sur place, ma gopro et j’en passe. Oui, comment, parce que si vous avez un tour de magie à me proposer, je suis preneuse, je vous donnerai mon adresse mail à la fin de cet article, milles merci !

 

   4. On laisse pas bébé blog dans un coin !

Pour éviter de ranger rapidement au placard ce blog que nous affectionnons tous, il faut savoir le gérer. C’est alors que le travel blogger revêt plusieurs casquettes plutôt intéressante, si si , j’vous l’dis !

Assistant marketing (je voulais pas trop me la raconter en disant directeur…) 

Savoir vendre un produit et le faire de la meilleure manière possible ? Oui, c’est exactement ce qu’il faut faire avec un blog ! Donc pour que le blog fonctionne, il faut animer la page Facebook au maximum, partager de nombreuses photos sur les réseaux sociaux et notamment Instagram, et enfin générer du flux sur le blog, car écrire des articles, c’est bien beau, mais si ils ne sont pas lus, ça ne sert à rien. Du coup, tu apprends ce qu’est le SEO, les codes, le référencement, l’intégration de liens externes etc etc.

Photographe 

Un blog, pour qu’il attire l’oeil, doit proposer de belles photos, tout comme sur les réseaux sociaux. Je ne peux pas me permettre de partager des photos hideuses, cela va de soi. Alors, des après-midi entière, tu te coltines des articles sur «  comment réussir ses photos de voyages » , « comment gérer au mieux la luminosité » ! D’ailleurs, si vous voulez de l’aide pour vos photos, je vous invite à visiter le blog de Madame Oreille, une mine d’informations sur les photos de voyages et j’en passe. Ne me remerciez pas, c’est cadeau ! Vous pouvez également retrouver quelques uns de mes clichés sur Instagram (sous le nom de @lmvoyager.noemi)

Journaliste

Et bien oui, malgré les remarques que nous pouvons parfois lire sur Internet (croyez moi, j’en ai vu des belles), nous travaillons en amont sur nos articles, passant parfois des heures à trouver des informations, nous passons beaucoup de temps sur le terrain, à visiter, à voyager, à interviewer parfois, et nous travaillons ensuite sur la finalité de l’article, le tout en essayant du mieux possible d’être proche de la réalité. Allez, on comprends pourquoi les journalistes nous en veulent parfois, et dénigre les blogueurs voyages… Pour information, j’ai moi-même travaillé durant un an pour un journal local dans l’arrageois, donc je pense quand même mériter un minimum de gentillesse concernant mon blog – allez soyez sympa quoi , on vous volera pas vos postes, promis !

 

   5. Le travel blogger, ce sado-maso assumé 

Oui, le mot est fort, mes chers, mais n’est que le reflet de la réalité. On galère, il n’y a pas à dire, à se faire connaître. Le voyage intéresse, c’est sûr, mais NOS voyages n’intéressent parfois pas. On essaye tant bien que mal de faire vivre une page pour ne récupérer que quelques likes, on publie des articles dont on est très fiers, mais il n’y a que notre maman qui le partage

Mais parfois, tu reçois des commentaires sympas, d’inconnus ou d’amis, qui t’encouragent à continuer, et qui te disent apprécier ton blog. Tu te dis alors que le travail porte toujours ses fruits, même si le chemin pour y arriver est long et sinueux.  Donc tu continues. Puis, surtout, tu prends toujours autant de plaisir à voyager, à découvrir, c’est bien ça le plus important. Car je me sens à chaque fois un peu plus pauvre d’argent, mais beaucoup plus riche d’expérience.

 

Vous avez aimé cet article ? Alors n’hésite pas à le partager, à liker, à commenter, pour mon plus grand bonheur ! Si vous avez vous même des anecdotes à raconter, hop, direction les commentaires pour nous en faire part ! 
blog de voyage
SHARE

Hello, ici Noemi ! Grande passionnée de voyage et de découvertes culturelles et historiques (barbant, avez-vous dit?), mes terrains de jeux favoris restent l’Europe et les Etats-Unis. Avec toujours cette envie de vous donner le courage de vous lancer, vous aussi, afin de réaliser vos rêves.

6 COMMENTS

  1. Oui, j’ai aimé cet article alors je le partage sur Twitter =)
    J’avoue que ce qui prend le plus de place dans mon backpack, c’est mon matos audiovisuel !

    • Haha yes je viens de voir, merci beaucoup !
      C’est parfois trop. Et du coup, à l’aéroport, c’est le moment fatidique où tu essayes de passer des sacs en plus, on sait jamais sur un malentendu ! Ca m’est arrivé pour les US, j’ai eu de la chance c’est passé ! Risqué tout de même… :p

    • Haha merci ! Ça me rassure parce que ma petite sœur vient de le lire et elle m’a dit  » ah , tu as dis des trucs drôles dans ton article ? » .. Apparemment l’humour de blogueur est special 😹

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here