Si vous avez dernièrement suivi les actualités voyageurs, vous avez peut être dû apercevoir un drôle de personnage sur TF1 et autres grands journaux. Un joli défi mené de bout en bout par « Capitaine Rémi » comme il aime à se faire appeler, qui a accepté de répondre à mes nombreuses questions. Cela en inspirera peut-être certain. Cela en fera rêver d’autres, peut être rire ou sourire. Auquel cas, c’est un défi qu’il m’a tenu à coeur de vous présenter. Il représente la teneur de cette nouvelle génération, qui va plus loin, plus haut, plus beau, plus fou. Parlons peu parlons bien, je vous laisse dès à présent découvrir ce personnage attachant, à l’image du Père Noël, après tout.

 

 

Pourrais tu te présenter en quelques lignes ? 

Je suis le Capitaine Rémi, un aventurier des temps modernes. J’ai décidé d’être le capitaine de ma vie. J’ai écrit une liste de rêves et je suis parti les réaliser au bout du monde : faire du chien de traineau, traverser l’Atlantique en voilier, apprendre la Salsa en Colombie, etc. Mais ce n’est pas tout, je réalise aussi des défis en vidéo que je diffuse sur mon blog. L’objectif est de sortir de ma zone de confort pour vivre des expériences exceptionnelles. Je veux montrer à tout le monde que tout est possible !

interview Capitaine Rémi, autostop Laponie, Père-Noël autostop

Racontes nous un peu le dernier défi que tu t’es imposé ? 

Partir en autostop depuis Paris pour rejoindre le village du père noël à Rovaniemi en Finlande. Et ce qui rend ce défi encore plus intéressant, c’est que j’ai parcouru ces 3500 kilomètres déguisé en Père Noël ! Ahaha.

capitaine rémi père noel

(laponie père noel)

Comment t’es venu à l’idée ce défi de rallier la Laponie en auto-stop ? 

Les périodes de noël approchant, je voulais coller à l’actualité et profiter de cet élan de générosité pour montrer qu’il est possible de réaliser ses rêves. Le mien étant de faire du chien de traineau en Laponie ! Alors autant y aller en stop pour montrer aux gens qu’il est possible de se lancer à l’aventure sans aucune préparation. Pour le costume de père noël, je trouvais l’idée vraiment rigolote !

interview Capitaine Rémi, autostop Laponie, Père-Noël autostop

Comment t’es tu préparé ? Avais tu des objectifs pour ce nouveau défi ? 

Cela fait deux ans que je sors sans arrêt de ma zone de confort et ce défi n’est que la continuation de mon parcours. Plus j’avance et plus j’ose, et plus je m’aperçois que je peux faire des choses qui sortent de l’ordinaire. J’ai ainsi déjà fait Paris-Budapest en autostop ou encore demandé l’hospitalité lors d’un Paris-Bruxelles en Vélib (pas facile). J’ai beaucoup appris en voyageant. J’ai même écrit un guide sur l’autostop et j’ai interviewé pas mal d’autostoppeurs pour savoir leurs meilleures techniques.

Le papa Noël fait du stop à #hambourg #autostop #santa #christmas

A post shared by Capitaine Rémi 📽🌎 (@capitaineremi) on

(laponie père noel)

Je voulais absolument filmer toute cette aventure pour le retranscrire aux gens qui me suivent. Il est important pour moi de montrer ce à quoi peut ressembler une aventure et que ce n’est pas que des moments de joie. Je crois avoir réussi ce pari d’inspirer les gens.

interview Capitaine Rémi, autostop Laponie, Père-Noël autostop

As tu eu des moments de doute durant ce périple ? Comment se sont passés les débuts ? 

Oh que oui ! Ça faisait partie de mon quotidien de douter de l’issu du jour, même si je n’ai jamais pensé à l’échec sur le long terme. Une voiture finit toujours pas me prendre… La question, c’est quand ? J’ai parfois attendu plus de 3 heures avant qu’un automobiliste ose me prendre.

15675588_1276483102427915_8133809707684725140_o

Le début à Paris a été chaotique. J’ai mis 4 heures pour faire 20 bornes, j’aurai été plus vite à pied… Mais heureusement, c’était le premier jour, et rien ne pouvait m’arrêter ! La journée a été très longue et je ne suis pas arrivé à Bruxelles comme je l’avais prévu. Sur les coups de 20h, j’étais bien en Belgique, mais perdu sur une zone industrielle à la frontière. J’ai dû revoir mon plan et faire marche arrière pour retourner à Lille où un ami m’a hébergé.

(laponie père noel)

Un bon souvenir de cette expérience ? 

Après avoir fait un live sur ma page Facebook, quelques minutes plus tard, un abonné (Emeric) qui habitait à côté est venu me prendre pour faire quelques kilomètres ensemble. C’était inespéré et inattendu ! Il y a eu aussi ces deux policiers qui m’ont pris dans leur voiture de fonction pour faire 5 kilomètres. Il y a tellement de moments forts dans ce voyage qu’il est difficile de n’en citer qu’un. A chaque fois qu’une voiture s’arrête, c’est un plaisir immense, et ça l’est encore plus quand le contact passe parfaitement avec la personne et que l’échange est profond.

laponie pere noel

Pendant tout mon périple, je repensais à cette phrase lue dans l’Alchimiste : Quand tu veux quelque chose, tout l’Univers conspire à te permettre de réaliser ton désir.

Avoir des rêves, c’est bien, les réaliser c’est encore mieux.

 

blog de voyage

interview Capitaine Rémi, autostop Laponie, Père-Noël autostop

SHARE
Hello, ici Noemi ! Grande passionnée de voyage et de découvertes culturelles et historiques (barbant, avez-vous dit?), mes terrains de jeux favoris restent l'Europe et les Etats-Unis. Avec toujours cette envie de vous donner le courage de vous lancer, vous aussi, afin de réaliser vos rêves.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here