Qui aurait pu croire que l’un des voyages les plus dépaysant que j’ai pu faire jusqu’à présent serait de descendre du Pas-de-Calais (ARRAS s’il vous plaît, pas LILLE) jusqu’en Alsace ? Plus de vingt pays au compteur, et pourtant, c’est l’Alsace qui ce soir m’inspire. Oui, il y a un an, j’ai su que j’allais poser mes bagages en Alsace, à Strasbourg. Quelle ne fut pas ma joie. Oui, mais on aurait pu me prévenir que l’Alsace, le Grand Est, c’est un pays à part. Oui, un PAYS – À – PART.

(Alsace lieux d’intérêts)

Les prémisses de mon arrivée

(Alsace lieux d’intérêts)

J’étais en CE1. Jadis, il y a fort longtemps, donc. Un nouveau dans la classe. Il venait d’Alsace ! « Wahou » , ce Martin, il en a fait du voyage pour venir jusqu’à nous ! Il s’est mis à nous parler des cigognes – dans la fameuse présentation-devant-toute-la-classe. Qui dormaient sur les cheminées des maisons. À cause de lui, longtemps, cette question qui m’a taraudé : mais comment font les gens pour faire du feu, du coup ? Et les œufs des cigognes, ils cuisent avec la fumée qui montent des cheminées ? Puis Martin est reparti d’où il était venu. Je ne l’ai jamais revu. Mais Martin était sympa. Quoiqu’un peu froid (baissez vos bretzels, alsaciens, simple remarque!)

(lieux d’intérêts)

(Alsace lieux d’intérêts)

D’ailleurs Martin, si tu passes par ici, je te salue ! Et dire que quinze ans plus tard, c’est moi qui fis le chemin inverse (avec un peu d’appréhension) en rejoignant ta contrée pas si lointaine, mais quand même. Tu ne l’aurais pas cru, hein ! 😉

(Alsace lieux d’intérêts)

Strasbourg, entre patrimoine et culture

(alsace lieux d’intérêts)

Je mens un peu sur le côté « appréhension » , puisque j’étais contente de rallier l’Alsace finalement. C’est une ville qui m’a toujours fait de l’oeil, son Palais Rohan, la Cathédrale de Notre Dame, la Grande Île où l’on aime à se perdre, la place Kléber, l’Orangerie (on en trouve des choses à voir en tapant « Que faire à Strasbourg » sur Google dis donc!).

(Alsace lieux d’intérêts)

Le Marché de Noël, comment puis-je passer à côté de cet évènement dont les Alsaciens sont si fiers !? Sauf que, quand tu le vis côté « habitant » , tu pestes un peu. Les bus sont bondés. Tu ne peux plus t’arrêter en tram dans le centre de Stras’ , les rues sont noires de monde, tu sors de la Gare Centrale et tu as du mal à situer la ville dans laquelle tu viens d’arriver , vu toutes les langues qui se parlent autour de toi. Mais bon, à Noël, tout le monde il s’aime, tout le monde il est content. Donc je répondais « Si » ou « Yes » quand on me demandait s’il était possible de s’asseoir à côté dans le bus. Je ne perds pas le Nord ! (héhé)

(lieux d’intérêts)

Les strasbourgeois sont froids dis (mais drôles) ! 

(lieux d’intérêts)

Avant d’arriver, j’ai eu le droit à beaucoup de clichés sur les Strasbourgeois. Les Strasbourgeois seraient froids. J’ai enfin élucidé le mystère, en cours d’années, lorsque je m’aperçus que les températures avoisinaient les -8°. MAIS OUI ! Quand on me disait que les Strasbourgeois étaient froids, c’était sûrement dû aux températures extérieures.

alsace hiver
L’hiver en Alsace, on ne voit même plus les cigognes !

Les strasbourgeois – et les alsaciens – ont de l’humour ! Hé oui, lorsqu’est venu le temps de la pluie à Strasbourg (non, il ne fait pas qu’y neiger), beaucoup se sont empressés de me dire «  mais dis, toi, t’as l’habitude de la pluie, non ? » et ma petite voisine du dessous «  Ahhhhh mais vous êtes du Nord, il me semble ? Alors, c’est un plaisir de retrouver la pluie, ça vous rappelle la maison ? » Comment te dire, sans paraître vulgaire. Non, parfois il vaut mieux être indifférente face à l’homo sapianus strasbougianus « mais oui, mon petit bonheur à moi, c’est de passer le panneau « Pas de Calais » et de voir un torrent déferlé sur le pare-brise de ma voiture, bien évidemment! ».

(Alsace lieux d’intérêts)

(Alsace lieux d’intérêts)

Autre point important et un conseil pour les futurs expatriés : attention, les alsaciens sont étonnants de détente lorsqu’il s’agit de mêler l’allemand et le français. Pour dire, il m’arrive encore de me faire toute petite lorsque l’on m’apostrophe en allemand. Sûrement pour me dire bonjour, je ne saurai jamais ! Pour vous situer la chose, dans le Nord, ceux qui prennent allemands en LV2 sont des ovnis. Mon langage se limite à « Artung Kartoffel » – en général quand tu n’y connais rien, tu associes deux mots qui ont l’air cool. J’essayerai la prochaine fois que je salue la boulangère du coin !

(lieux d’intérêts)

Top chef : tarte au maroilles vs choucroute

 lieux d’intérêts)

Nous arrivons à l’instant confidence de cet article. Lorsque dans le nord, j’apprenais à mon entourage que je partais pour l’Alsace, beaucoup de rires gras s’ensuivirent, ponctués de « t’aimes la choucroute, j’espère, hein ! ». Je l’ai tellement entendu que je m’étais imaginé que les maisons étaient faites de choucroute, que les gens ne mangeaient que de la choucroute, que les restaurants ne proposaient QUE la choucroute en plat principal. MAIS NON !

(Alsace lieux d’intérêts)

choucroute
Regardez, ils ont presque essayé d’en faire une maison. Je n’étais pas si folle.

(Alsace lieux d’intérêts)

En fait, l’Alsace, c’est bien plus que la choucroute. Il y a les zizis d’anges aussi ! Prenez des pâtes, formez des petites boules mal faites, appelez les spaetzles en alsacien et zizis d’anges pour les étrangers (j’entends par là, le reste de la France) et vous aurez également l’un des principaux mets d’Alsace.

(Alsace lieux d’intérêts)

Spaetzle
Les mythiques zizis d’anges !
(Alsace lieux d’intérêts)

Cessons la caricature. L’Alsace c’est aussi les bredele, la zewelkueche, les eierkueche, le Riesling, les mannala, les schaenkele (le lien Google Translate vous attend d’ores et déjà au bas de la page).

(alsace lieux d’intérêts)

Alors non, je ne sais pas encore dire correctement Souffelweyersheim – et j’espère n’avoir jamais à y habiter un jour çar je n’ai toujours pas compris les subtilités entre les «eim» qui se prononcent « AÎIIIM » , je ne parlerai certainement jamais allemand, je n’arrive toujours pas à dire « service » à la place de « de rien » , on me dévisage encore lorsque j’ose dire « à tantôt », les alsaciens me demandent souvent si l’on est tous cousins dans le Nord, je clame haut et fort que je déteste la choucroute mais tant pis, je me suis pelée le cul cet hiver, je ne comprends toujours pas pourquoi nous n’avons pas le choix avec une autre compagnie de gaz qu’ÉS, j’attends toujours qu’une véritable baraque à frites s’installe à Strasbourg et clairement ça me fait beaucoup rire de dire aux alsaciens qu’ils ont tous une part de lorrains en eux, mais l’Alsace je l’ai adopté autant que celle-ci a bien voulu m’accepter avec mon accent du Pas de Calais et mes expressions belges !

(Alsace lieux d’intérêts)

Et promis, un article sur les activités à faire à Strasbourg arrive prochainement, avec GRAND plaisir !

(alsace lieux d’intérêts)

SHARE
Hello, ici Noemi ! Grande passionnée de voyage et de découvertes culturelles et historiques (barbant, avez-vous dit?), mes terrains de jeux favoris restent l'Europe et les Etats-Unis. Avec toujours cette envie de vous donner le courage de vous lancer, vous aussi, afin de réaliser vos rêves.

11 COMMENTS

  1. Alsacien depuis aussi loin que remonte la mémoire familiale et Strasbourgeois depuis dix générations je n’ai jamais entendu personne utiliser l’expression « zizis d’anges » pour désigner des spætzle !
    Vous me direz certains parlent bien de « tarte flambée » alors que le délice en question n’a rien d’une tarte et est encore moins flambée… Flammkueche !
    – Leo

    • Hello Léo,
      Et pourtant ! Une de mes collègues (pure alsacienne depuis des générations également) m’avais fait
      la surprise de me ramener des spætzle et m’a conté l’histoire de ces pâtes ! Qui sont aussi appelées “zizis d’anges” 🙂
      Mais ravie de vous avoir peut être appris quelque chose, ça m’avait bien faire rire pour ma part.
      Si vous recherchez sur Google, vous allez tomber sur plusieurs recettes de spætzle où ils font référence à ce nom !
      Bonnes fêtes de fin d’année à vous,
      Noemi

  2. Je me retrouve beaucoup dans cet article. Mon arrivée en Alsace il y a déjà 8 ans était ponctuée des mêmes clichés contre le nord et des mêmes aprioris sur l Alsace. On s est gentillement moqué de ma prononciation sur ces villes aux nom barbare et le sheim qui se prononce systématiquement “cheu” et non “ce”. Mais à ma décharge, on dit [champoing] et non [sampoing] xD.
    Merci pour cet article

    • Hello,
      Merci pour ton retour ça me fait plaisir !
      Evidemment, après, j’adore cette région. On s’est également beaucoup moqué de mon accent du “Nord” , de mes expressions un peu
      belge et “apprends moi des expressions ch’ti” ou “parles ch’ti” hahaha !
      Ravie de retrouver des ch’ti en Alsace !! 😉
      Bonnes fêtes de fin d’année,
      Noemi

  3. Article rigolo même si bourré de clichés. En effet quasiment plus personne ne parle alsacien a part dans certains bleds, et ne parlons même pas des jeunes générations. Même chose pour l Allemand en perte complète de vitesse. Au fait pour le coup du service a la place de merci, c est plus une boutade qu autre chose pour jouer au plouc de service. Sinon tu l entendras pas. Ps:une chti qui se plaint de la meteo locale c est un peu l hôpital qui se fout de la charité quand meme lol. -8 degres? T es marseillaise en fait? Car on est loin d avoir ce genre de température de nos jours, sauf vague de grand froid touchant la France certains hivers.

    • Hello Fred,
      Evidemment, c’est un article bourré de clichés 🙂 Venant d’une ch’ti, c’est plutôt drôle vu que nous sommes nous même
      très souvent touché par les clichés !
      Sachez par contre que beaucoup de gens parlent encore alsacien … eh oui, pas seulement dans les bleds pommés. Quand je dis “parle alsacien” c’est surtout “utilises des expressions alsaciennes” !
      Encore ensuite, en Alsace, l’expression “service” est réellement utilisé … vraiment ! Sans rire, que ça soit des personnes âgées ou mes potes, j’entends TOUJOURS “service” au lieu de “de rien” – et non pas “merci” comme vous l’avez dit dans votre commentaire.
      Et pour finir, quand je suis arrivée en Alsace en 2016, il faisait réellement -8° en hiver, j’ai vraiment eu froid, nous n’avons pas de températures pareilles dans le Nord. Rassurez-vous, je sais ce que c’est le “vrai froid” , j’ai vécu dans les pays de l’Est où l’on avait du -15°. Et histoire de “combattre” les clichés une bonne fois pour toute, c’est pas parce que je suis ch’ti que je n’ai pas le droit de faire un point météo sur la région qui m’a accueilli. Car non, dans le Nord, il ne fait pas que pleuvoir, vous avez sûrement pu le lire dans l’article ! 🙂
      Bonnes fêtes de fin d’année,
      Noemi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.